Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
4 ou 5 becs de plume ?

4 ou 5 becs de plume ?

Calligraphies, collages et ricochets

Géographie singulière

Une carte entre les mains, qui attend d'être dépliée, et déjà commence le voyage.

Doucement, la déplier. Le monde s'ouvre.

Les couleurs dansent, les verts, les bruns, les bistres..., les nuances chamarrent. Les chemins, les routes réseautent le papier, et tracent tous vers l'inconnu, connu d'eux seuls : destins singuliers. La noire et fine voie ferrée improvise, solitaire, en dehors des sentiers battus. La rivière en bleu folâtre, méandre, vire. Parfois au hasard du plan, de petits rectangles noirs apparaissent, se regroupent, s'agglomèrent, s'éloignent, s'isolent : les hommes ne sont jamais loin. Les courbes de niveau dévoilent l'ennui de la plaine, le mystère de la falaise, celui du ravin, la promesse du sentier-balcon.

Le minuscule symbole questionne : Comment ? Quoi ? Chercher la légende. Trouver l'échelle. Ne pas perdre le nord. Suivre sa route, celle qu'on avait prévu de suivre, ou bien l'autre. La carte permet de se trouver, ou de se perdre. "Caminante, no hay camino." Il n'est pas de chemin.

J'ai des cartes dans les mains et dans la tête, la carte qui les conjugue toutes et me permet d'avancer.

Géographie singulière : La carte

Géographie singulière : La carte

Géographie singulière : Terra incognita

Géographie singulière : Terra incognita

Géographie singulière : Réseau routier

Géographie singulière : Réseau routier

Géographie singulière : Le chemin ?

Géographie singulière : Le chemin ?

Géographie singulière : La ville

Géographie singulière : La ville